De père en fille, une histoire de famille

Il y a quinze ans, mon père créait les Œufs de Lumière. Et aujourd’hui, c’est moi, sa fille, qui reprend sa succession.

Mon père, Patric Allaert, a toujours eu des envies un peu folles : après avoir fait presque tous les petits boulots possibles dans sa jeunesse, puis après avoir dirigé son propre magasin photo dans un quartier de Lille, il décide de tout lâcher.

Il nous emmène, ma mère et moi, dans un endroit perdu de la campagne française. La maison est pratiquement en ruine, mais peu importe : mes parents la reconstruiront eux mêmes, au fil des années.

C’est dans cette campagne tranquille qu’il va réaliser son rêve d’adolescence : créer de ses mains quelque chose d’absolument nouveau. A force de chance, de hasard et de persévérance, il finit par réaliser une lampe unique en son genre. Il travaille la matière, il joue sur la lumière. C’est la naissance des Œufs de Lumière.

 Enfant puis adolescente, je me rappelle à quel point le chemin que mon père a emprunté a pu être difficile. Mais il a tenu bon pour imposer son rêve. Et dans sa boutique de Monpazier, qu’il retrouve chaque saison depuis une dizaine d’années, il a fait grandir les Œufs de Lumière.

L’an dernier, mon père a pris sa retraite et m’a fait ce cadeau incroyable. Quinze années de travail, quinze années passionnantes.

Aujourd’hui, les Oeufs de Lumière deviennent Maison Allaert : c’est le début d’une nouvelle aventure.

Anouc Allaert